Avons-nous le choix de nos croyances?

Nos croyances nous limitent ou nous propulsent, qu’en pensez-vous?

Je crois que nous sommes 100% responsable de nos croyances et de nos actions MAIS pas de celles de notre voisin ivre et surtout pas des actions commises sans notre consentement et contre notre intention. Ceci décrit les gouvernements évidement et aussi la religion jusqu’à un certain point puisque tous avons le choix des croyances que nous adoptons. Ne pas se questionner sur une croyance est une décision. En affaires on se doit de prendre les meilleurs décisions possibles et donc le choix de nos croyances est une décision capital pour une attitude gagnante, vous en conviendrez j’en suis certain.

Selon les doctrines ayant donné naissance aux règles régissant les contrats et les lois présumées il ne peut PAS avoir de contrat social sans le consentement informé et l’intention manifeste d’un être libre puisqu’un contrat sous la contrainte n’est pas valide. Mais dans les faits, quand est-il?

Tous les États semblent avoir une contradiction fatale qui détruit leur «raison-d’être», leur légitimité et leur honnêteté. Si ils prétendent avoir supprimé ou interdit l’esclavage par leur loi, ils ne peuvent appliquer aucunes de  leur sois-disant loi ou décider contre vos intérêts et sans votre consentement puisque que faire ainsi est forcément prétendre être votre maître, vous réduisant pas le fait même à l’esclavage. Leurs actions violent leur loi d’où la contradiction. Ils deviennent donc des tricheurs. Ces maîtres qui se disent ne pas l’être (il ne font qu’appliquer la loi etc.) savent très bien qu’un esclave qui se pense libre produit beaucoup plus que celui qui sait être exploiter par la force et à son détriment.

Le fait qu’ils le font toujours ne peut être interprété comme un consentement puisque qu’évidement tous se conforment sous la contrainte et la terreur des représailles légales (saisie, prison etc.) sachant très bien que  ceux obéissants aux ordres sont heureux d’obéir aveuglément puisqu’il ne sont pas payer pour comprendre la justice ni la loi, cette dernière ayant été corrompue pour servir des intérêts obscures. De l’aveu même des autorités, l’honnêteté est de parler d’apparence de justice afin de maintenir une illusion et surtout que personne n’ose déconsidérer l’administration de la dite justice celle-ci étant de fait très bien administrée, puisque vos moyens d’expressions et de défense ont été supprimés.

De quelle justice parlons-nous? Pas celle du dictionnaire. Si le mot loi ou le mot justice sont corrompus, qui blâmer? Celui qui offre l’illusion ou celui qui l’accepte? Qui est responsable? La réponse si vous voulez la trouver vous surprendra mais elle est privée à vous-même.

Les effets de ces faits sur la société sont que la violence est assurée par ceux-même qui disent vous en protéger. C’est en fait la principale valeur de notre société, la domination par la violence contrôlées. Elle se base sur la colonisation des esprits par la production incessante d’une confusion complète sur le réel fonctionnement des systèmes d’éducation, du légale et du model économique imposé. Tout est contrôlé et imposé: éducation, religion, science, économie et finance, média et donc vos croyances et celles de vos parents et proches.

C’est facile et génial quand on y pense sérieusement. La première illusion est l’argent qui n’existe même pas mais qui contrôle les esprits du monde! Le mot argent désigne un métal dont la valeur dépend du marché (équilibre entre disponibilité ou pas). Donc sans valeur d’échange par une monnaie d’échange (papier ou compte électronique à 90%) n’ayant en elle même aucune valeur intrinsèque, qui risque quoi? Pouvez-vous manquer d’un mètre ou d’un kilo? Bien sur que non et c’est ça l’argent, une unité de mesure et un système comptable. Le fait est que, dans la tête colonisée des gens qui travaillent pour l’argent elle existe. Donc cette illusion  donne le pouvoir de contrôle à ceux qui la crée et décide combien en créer.

Les membres influents des barreaux et administrateurs des systèmes judiciaires connaissent très bien cet état de conscience, et vous? Peut-être que c’est pour ça qu’ils appellent ça l’État? L’ignorance de ce qui est n’est pas une excuse, mais pour qui? Sommes nous responsables? Qui doit ouvrir la lumière? Comme le précise les juristes Suisses, ne sommes-nous pas légalement autorisé de perdre notre liberté et de devenir esclave, de qui, de quoi, de nos croyances?

Vous avez consciemment ou inconsciemment consenti à l’adoption de vos croyances. Avez-vous le pouvoir de les changer? Les méchants peuvent-ils vous en empêcher? Avez-vous le désir de vos croyances?

Plus de questions que de réponses, non? Je vous donne un indice: quand votre prise de conscience s’élèvera au dessus de votre ignorance.

En affaires vous prenez des décisions basées sur vos choix et après vous définissez les priorités. Vous pouvez choisir quels pays vous offrent les meilleurs lois et conditions pour vos affaires. Vous pouvez choisir le modèle d’affaires vous donnant le plus de flexibilité par rapport à vos priorités et style de vie que vous avez choisi de créer, toutes vos décisions.

Toutes les décisions sont des choix basés sur vos croyances, avez-vous le courage de vos décisions, avez-vous le bon mentor? Laissez-vous trop souvent d’autres coloniser votre esprit?

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.