Prendre une Lancha pour aller en ville.

Mazatlán - Isla de la piedra

Prendre une Lancha pour aller en ville.

Quand nous allons en ville à Mazatlán nous devons prendre une lancha, un sorte de grosse chaloupe pour traverser.

Parfois il y a des dauphins qui nous accompagnent mais toujours nous avons le sourire des gens qui nous offre le service.

Bon week-end.

Certaines parties du corps ont-elles leur place réservée dans le cerveau?

Cerveau

Le cerveau n’a pas un ministère des Os ou des Muscles du bras, mais certaines zones se spécialisent dans des fonctions particulières.

Voici les spécialisations de certaines zones du cerveau :

  • Cervelet : Vous pouvez remercier cette partie de votre cerveau pour vos exploits sportifs. Il a en effet pour responsabilité le mouvement, la motricité fine et l’équilibre.
  • Diencéphale : Il renferme le thalamus, l’épithalamus et l’hypothalamus. Ensemble, ils ont une influence sur l’état émotionnel, la qualité du sommeil, la mémoire, le comportement et la façon dont l’organisme maintient le statu quo en matière d’homéostasie.
  • Lobes frontaux : La partie frontale du cerveau favorise l’attention, la stratégie, le jugement et la résolution de problèmes. Elle joue également un rôle dans les habiletés motrices.
  • Lobes occipitaux : Vous êtes en mesure de lire ceci grâce à cette zone liée à la vision.
  • Lobes pariétaux : La coordination et l’interprétation de l’information en provenance des sens s’effectuent dans cette région.
  • Lobes temporaux : Cette zone vous permet de reconnaître le visage et les émotions des gens. Elle est également fondamentale dans l’apprentissage des langues parlées.
  • Tronc cérébral : Il constitue la connexion entre le cerveau et la moelle épinière. C’est la plaque tournante de l’information et des terminaisons nerveuses dans l’ensemble du corps et de la tête. Il renferme également le bulbe rachidien, qui participe au bon fonctionnement du cœur et des poumons.

Demandez moi le lien pour l’article complet dans les commentaires ou en privé.

Le travaille d’équipe c’est vraiment bien!

Le travaille d'équipe c'est vraiment bien!

Le travaille d’équipe c’est vraiment bien!

Quand j’étais seul dans mon centre de données je n’avais pas vraiment d’équipe et les machines, elle fonctionnaient ou pas.

Après avoir fait le saut dans le marketing relationnel, j’ai découvert qu’enfin j’allais avoir de vrais défis, et que de comprendre les gens est bien plus compliqué mais surtout beaucoup plus excitant que je ne le pensais. Les humains sont tellement surprenant et nous y trouvons toujours ce que nous voulons voir.

Nous devons décider de croire en eux MAIS aussi d’accepter leurs choix. C’est l’art d’influencer sans bousculer.

Bob Morane, un de mes héros de jeunesse

Bob Morane

Avant l’âge de dix ans, j’avais tout lu les Bob Morane, mon héros de jeunesse.

L’imagination de l’auteur Henri Vernes nous faisait rêver et les aventures étaient toutes passionnantes. C’est peut-être cette capacité de rêver qui m’a poussé vers l’aventure des affaires. Aujourd’hui, mes héros ou mentors sont: Jim Rohn, Dave Asprey et Simon Chan pour n’en nommer que quelques-uns.

Bob Morane, comme tous les héros, avait beaucoup d’habiletés. L’entrepreneur doit aussi en avoir pour survivre et surtout en développer constamment. Dans l’aventure, la routine en est une de changement et d’apprentissage permanent.

Votre routine inclue-t-elle une formation continue?

Des arbres qui ne donnent pas de fruits?

Abandonner n'est souvent pas la bonne solution

Des arbres qui ne donnent pas de fruits?

Imaginez que vous vous lanciez dans la production de pommes. Vous êtes toute excitée et investissez du temps et de l’argent pour planter 200 arbres selon les conseils de votre associé qui investit lui aussi du temps avec vous pour vous aider. Vous avez besoin d’argent vite donc, vous vous assurez que les arbres sont plantés le plus vite possible.

Après un an, vous êtes un peu déçue puisque les arbres ne produisent que très peu et vous êtes très loin de rentrez pas dans vos frais. Vous appelez votre associé qui vous a aidé dans cette entreprise et il vous indique quoi faire pour accélérer la croissance. Vous n’avez pas le temps de faire ce qu’il faut et décidez donc d’ignorer ses conseils.

Au cours de la deuxième année, votre associé vous informe à maintes reprises qu’il y a des délais avant une première récolte si les étapes sont bien suivies. Il faut s’attendre entre 6 et 7 ans avant de commencer à avoir des rendements.

La deuxième année, votre production est toujours sous les frais d’exploitation et vous recevez l’appel de votre associé qui vous dit qu’il est impératif de compléter certaines actions afin de garantir que les arbres puissent pousser normalement, mais vous lui laissez un message qui dit que vous n’avez pas le temps, peut-être l’année prochaine.

L’année suivante, vous prenez la décision d’essayer une autre façon de faire mais, ne voulez pas en parler à votre associé au cas où cela ne fonctionerait pas.

Malheureusement, quelques mois plus tard, l’associé apprend que l’entreprise est fermée et que les beaux arbres sont sur le point d’être arrachés. Il appelle donc son associée, et il est estomaqué d’entendre cette dernière lui dire: une affaire qui ne rapporte pas n’en vaut pas la peine.

Des attentes irréalistes ou trop occupée pour apprendre ?

Elle vous annonce qu’elle va se lancer dans la production de pêches, quel conseil lui donneriez-vous?